• Facebook
  • Twitter
  • Google +

Suivre l’exemple de mon père

Suivre l’exemple de mon père - William Johnson

Les voyages ont toujours été l’un de mes passe-temps favoris. Dans mon enfance, j’ai toujours rêvé de partir quelque part dans le monde. Ça m’est égal que ce soit avec mes proches, ou seul. Voir les paysages, et les prendre en photo, côtoyer des gens qui me sont différents, ou encore se familiariser avec diverses cultures, sont mes principaux hobbies. Cela a débuté avec mon père, je crois, quand j’étais au collège. Il avait souvent l’habitude de m’amener avec lui sur sa moto, quand on partait visiter la famille. J’étais aux anges quand on était sur la route. Je sentais le vent sur mon visage, avec l’air frais de la campagne - car à l’époque, on habitait à la campagne. En ce temps-là, mon père avait déjà pris de l’âge. Mais ce n’est pas pour autant qu’il devait se faire injecter du botox Montreal pour effacer ses rides. En effet, il semblait toujours jeune, malgré son âge. Et pourtant, c’était un homme qui avait déjà tout vu, et qui avait de l’expérience. Bref, toujours concernant mon père, le soir à la maison, il avait l’habitude de nous raconter ses exploits d’antan, à chaque fois qu’on se mettait à table. Et comme j’étais le petit dernier, j’étais fasciné par ce qu’il nous racontait. Durant ces moments, lui et ma mère étaient côte à côte, et moi, j’étais près de mon frère. Mes deux sœurs étaient face à nous. Ça commençait toujours par une question simple du genre, « c’était comment à l’école aujourd’hui ? » Et nous, on répondait avec tous les détails. Il répliquait ensuite avec son histoire. Comme celle où il était à Fréjus, près du port. C’était lors de la guerre. Lui et mon oncle, s’étaient engagés dans l’armée. Il ne savait rien de la guerre à l’époque, il a simplement voulu suivre son grand frère. Leur supérieur leur a imposé un choix, s’ils ne voulaient pas aller au front, ils devaient étudier. Mon père n’a pas hésité une seconde, et il a choisi de faire une étude dans l’électronique, contrairement à son frère, qui lui, était parti combattre. Mais heureusement, ils ont pu revenir sains et saufs. Alors, non seulement son choix lui a fait éviter la guerre, mais lui a aussi permis de voir l’Afrique, comme la fois où il était au Sénégal. Il a passé des mois sur des bateaux naviguant sur les océans. Mon père sait beaucoup de choses qu’on ignorait. Je crois aussi que c’est par ses voyages qu’il a appris à aimer le fromage, et surtout les Camemberts. Je ne sais pas, mais pour moi, mon père est un héros, il ne vieillit jamais, il sait tout, et moi, je veux lui ressembler, car je suis, moi aussi, devenu père.

 

The author:

author

Sportif dans l’âme, William est un homme d’action! Ses années d’athlétisme lui ont valu une forte reconnaissance tant au niveau collégial qu’universitaire. Il va sans dire qu’il adore couvrir le sport mais se passionne aussi pour beaucoup d’autres sujets : touchant de près ou de loin l’humain. Rigolo à ses heures on aime bien le lire pour ses textes pince-sans-rire et sans prétention. William Johnson, le blogueur à suivre!