• Facebook
  • Twitter
  • Google +

Je voudrais que ma femme revienne à la maison

Je voudrais que ma femme revienne à la maison - William Johnson

Deux nuits à ne pas dormir, ne se récupèrent pas facilement. Je viens de dormir pendant 7 heures en ligne, et je suis toujours aussi épuisé, que je ne l’étais avant de me coucher. Les enfants restent debout tard le soir, et pourtant, moi, si je dépasse le seuil de minuit pour m’endormir, je ne trouve plus le sommeil qu’au matin. Parfois, je me demande si je ne devais pas faire comme tout le monde, et changer un peu mes habitudes, je devrais sans doute faire la sieste du midi. Cela me permettrait au moins de récupérer un peu d’énergie, et de me reposer un petit peu. Mon épouse, est partie chez ses parents quelque temps. Nous nous sommes disputés à propos du fait que je veuille qu’elle quitte son emploi, pour s’occuper de nos enfants. Elle travaille avec acharnement à tous les jours, et les enfants souffrent que leur mère ne soit jamais là, peu importe l’activité qu’ils font à l’école. Elle a été absente pour les premières danses de notre fille, « le ballet des capucins », et pour les premiers buts de notre fils Rudy, dans sa nouvelle équipe de soccer. Rudy avait fait tellement d’efforts pour faire partie de l’équipe, et pour se faire accepter par tous ses membres. Il s’attendait réellement à ce que sa mère soit présente pour une fois. Elle lui avait pourtant promis de venir pour son match. Elle est arrivée juste à temps pour assister à la fin de la partie. L’équipe de Rudy a remporté la victoire ce jour-là, mais le petit se sentait mal, il était si triste, que sa mère ait manqué à sa parole. C’était en début de saison, et ma femme et moi, avons eu une violente dispute à ce sujet. Comme je disais, elle est donc partie vivre quelque temps chez ses parents, le temps que l’orage se dissipe. Il n’a jamais été prévu qu’elle y reste pour longtemps. Cependant, sa mère est devenue de plus en plus dépressive à cause d'une couperose. Ma belle-mère a le visage presque entièrement recouvert de rosacées. Elle a cette maladie depuis sa jeunesse, ce qui est étonnant, c’est qu’elle ne guérisse pas, ça vient, et ça va. Cette fois-ci, sa mère s’est sentie au plus mal, parce qu’elle se faisait peur elle-même au miroir. C’est bien dommage, ma femme devra y rester plus de temps, et je vais encore rester seul avec nos enfants qui ne se fatiguent jamais de jouer.

 

The author:

author

Sportif dans l’âme, William est un homme d’action! Ses années d’athlétisme lui ont valu une forte reconnaissance tant au niveau collégial qu’universitaire. Il va sans dire qu’il adore couvrir le sport mais se passionne aussi pour beaucoup d’autres sujets : touchant de près ou de loin l’humain. Rigolo à ses heures on aime bien le lire pour ses textes pince-sans-rire et sans prétention. William Johnson, le blogueur à suivre!